Deutsche Bank dit de façon inquiétante

Dans un nouveau rapport, la Deutsche Bank dit de façon inquiétante qu’il existe une forte probabilité de catastrophe bien pire que la récente pandémie à venir au cours des dix prochaines années. Au moins l’un des scénarios pourrait mettre fin au Bitcoin.

Le bitcoin et le reste du marché des crypto-monnaies semblaient prêts à démarrer une nouvelle tendance haussière au début de 2020. Plusieurs indicateurs pointaient le début d’un nouveau marché haussier crypto, mais un événement de cygne noir est arrivé avec la soudaine épidémie de pandémie.

14 BTC et 95 000 tours gratuits pour chaque joueur, uniquement dans le paradis cryptographique exotique de mBitcasino! Joue maintenant!

Les marchés ont chuté et les investisseurs ont paniqué, craignant les pires résultats possibles. Les taux de chômage sont montés en flèche et des fonds de relance ont été imprimés à gauche et à droite pour sauver l’économie d’une récession et secouer encore les marchés.

Les actions sont passées de la fixation de sommets historiques à la clôture du trimestre avec les pires pertes jamais enregistrées. Le prix du Bitcoin a chuté de plus de 10000 $ à moins de 4000 $.

Aussi mauvais que les retombées aient été pour Bitcoin Fortune, ce n’est rien comparé à un désastre potentiel que la Deutsche Bank prévient qui pourrait arriver dans la prochaine décennie, qui pourrait complètement tuer Bitcoin et la plupart des autres formes de paiements électroniques.

La vie et la société telles qu’elles étaient connues ont immédiatement cessé d’exister dès le début du verrouillage. Le choc du système sur les habitudes de dépenses des consommateurs a été énorme.

Cela a provoqué une transition spectaculaire vers le travail à distance et la dépendance aux formes de paiement numériques. Les paiements numériques de toutes sortes ont augmenté en conséquence. Même VISA dit qu’il y a eu une augmentation de l’adoption en Amérique latine , où les gens font leurs premiers achats numériques lorsqu’ils sont coincés à la maison.

Dans certaines zones plus petites dépourvues d’infrastructure bancaire, Bitcoin joue bien ce rôle

Étant donné que l’épidémie de virus peut être transmise davantage en vivant à la surface de l’argent liquide, les paiements numériques ont montré une résilience inégalée.

Mais cette résistance pourrait ne rien signifier si l’un des quatre scénarios selon la Deutsche Bank a une chance sur trois de se produire dans les dix prochaines années. N’importe lequel des quatre scénarios est beaucoup plus dévastateur que la pandémie actuelle – et regardez l’impact qu’elle a causé.

Parmi les pires scénarios, la Deutsche Bank prévoit soit une épidémie de grippe majeure, une guerre mondiale, une éruption volcanique «globalement catastrophique», soit la pire pour Bitcoin, une éruption solaire.

La dernière éruption solaire sévère s’est produite en 1859 , et la probabilité dit que la Terre est attendue depuis longtemps pour une autre.

La Deutsche Bank dit que cela est encore plus probable qu’une autre guerre, même avec les tensions aux États-Unis et en Chine qui bouillonnent ces dernières semaines et qui continuent de pointer du doigt qui est responsable de la pandémie actuelle.

«Il pourrait y avoir des pannes de courant majeures en raison de l’interruption des réseaux électriques, ce qui aurait à son tour des répercussions sur toute l’économie, car l’infrastructure critique ne peut pas fonctionner correctement. Des vies pourraient être perdues si elles affectaient les hôpitaux et les soins médicaux. Les communications seraient perturbées, de nombreux systèmes de paiement seraient dysfonctionnels et les satellites GPS [Global Positioning System] seraient confrontés à des interférences importantes, au détriment de tous les individus et industries qui dépendent de services de localisation précis, notamment les avions », indique le rapport effrayant. .

Avec une telle catastrophe, Bitcoin serait probablement le moindre des soucis des gens. Cependant, toute puissance coupée sur la planète détruirait la plupart des infrastructures de paiement, y compris celles de Bitcoin. Aucune transaction n’a pu être envoyée et les mineurs ne pourraient pas utiliser les machines nécessaires pour maintenir le réseau.

Bemerktes Steuerparadies Kaimaninseln sieht neue Gesetzesvorlagen

Bemerktes Steuerparadies Kaimaninseln sieht neue Gesetzesvorlagen, um der FATF den lokalen Kryptografen auf den

Am 28. April verabschiedete die gesetzgebende Versammlung der Kaimaninseln fünf neue Gesetze zur Regelung von Kryptogeschäften – insbesondere von Börsen.

Kryptodienste wie bei Bitcoin Era

Wie die neue Gesetzgebung die Kryptoindustrie der Kaimaninseln verändern würde

Der Virtual Asset Service Provider Bill würde Definitionen und Registrierungsanforderungen für Unternehmen festlegen, die Kryptodienste wie bei Bitcoin Era anbieten, darunter Börsen, Verwahrstellen und dezentralisierte Finanzdienstleister. Begleitend zu diesem Gesetzesentwurf werden Änderungen an anderen herrschenden Finanzgesetzen für Wertpapiere und Börsen vorgenommen.

Eine im VASP-Gesetz enthaltene Bestimmung ist die Sandbox-Lizenz. Solche Lizenzen würden es Unternehmen, die an Technologien arbeiten, die Risiken bergen, einschließlich der Anforderungen zur Bekämpfung der Geldwäsche, erlauben, sich für einjährige Lizenzen zu registrieren, um ihre Modelle zu testen.

In der Pressemitteilung, die die Gesetzgebung begleitet, wird das vorgeschlagene System als „eine flexible Grundlage beschrieben, die den Einsatz neuer Technologien und innovativer Unternehmen fördert“. Fahren Sie fort:

„Der vorgeschlagene Rahmen umfasst die einschlägigen Empfehlungen zur Bekämpfung der Geldwäsche, der Terrorismusfinanzierung und der Finanzierung der Verbreitung von Massenvernichtungswaffen (AML/CFT/CPF), die 2019 von der Financial Action Task Force (FATF) angenommen wurden.

FATF-Reiseregel und Steueroasen-Inseln

Die Kaimaninseln sind bekannt für ihre Nachsicht bei der Registrierung von Unternehmen. Die Europäische Union hat das Land auf ihre schwarze Liste der Steueroasen gesetzt. Tatsächlich sind die Inseln einer der Namen, die als potentielle Heimat der wandernden Registrierung von Binance auftauchen.

Die aktuelle Gesetzgebung wurde erst kürzlich bekannt gegeben und muss auf die nächste Sitzung der gesetzgebenden Versammlung warten. Angesichts des globalen Übergangs zur Reiseregel der FATF und der Einführung traditioneller Bankanforderungen für Kryptogeschäfte werden die Kaimaninseln wahrscheinlich etwas an ihrem derzeitigen System ändern müssen.